La blessure de NEYMAR ou le dilemme « méta » physique !

mieux comprendre la blessure du footballeur  Neymar et ses enjeux…  
  1. Quelles sont les lésions possibles sur ce type de mécanisme de torsion de cheville?
Le mécanisme en cause dans son entorse est un mouvement qu’on appelle « inversion », ou « varus forcé » (le pied tourne vers l’intérieur et la cheville est propulsée vers l’extérieur) : il en résulte en mise en tension des éléments situés sur la face « externe », donc le côté extérieur, de la cheville. Pour faire court, le principal concerné est le « Ligament Lateral Externe, ou LLE » . ce LLE est constitué de 3 faisceaux :
  • le faisceau antérieur (devant la malléole),
  • le faisceau moyen (sous la malléole)
  • le faisceau postérieur (derrière la malléole) :
  Une lésion  (rupture  totale ou partielle ) d’au moins un de ces 3 faisceaux signifie qu’il y a entorse. La gravité de l’entorse sera fonction du nombre de faisceaux atteints,  pour faire simple :
  • Un seul faisceau ( antérieur en général) : entorse bénigne
  • 2 faisceaux : entorse de gravité moyenne
  • 3 Faisceaux : entorse de haute gravité
(NB : sans rentrer dans les détails ,le diagnostic sera aussi fonction de la rupture partielle ou totale de chaque faisceau, ce qui pourra également  induire la décision d’une réparation chirurgicale de ces ligaments)   Le deuxième élément majeur pouvant être lésé dans ce type d’entorse, et qui est très important dans le cas précis de Neymar, est le tendon du muscle « court fibulaire », anciennement appelé « court péronier » : ce tendon passe juste en arrière de la malléole avec un autre tendon (le long fibulaire) et vient se terminer sur le 5e métatarsien, os situé complètement à la partie extérieure du pied, et menant ensuite au 5 e orteil.             <—– 5E METATARSIEN   On comprend qu’une torsion vers l’extérieur  pourra non seulement abîmer le LLE mais aussi mettre en tension ce court fibulaire et induire une réaction en chaîne avec traction sur son point d’attache sur le 5e metatarsien : il peut en résulter soit une rupture (partielle ou totale) du tendon en lui-même, soit une fissure de l’os, ce qui est le cas pour Neymar selon le communiqué du staff medical du PSG.   En résumé, suite à ce traumatisme, le joueur souffre d’une entorse (donc lésion d’un ou plusieurs faisceaux du LLE mais non précisé par le club), et d’une fissure du 5e métatarsien.  
  1. Neymar peut-il jouer dans 7 jours ?
Avant de répondre, voici les délais moyens de reprise du football après un traumatisme de cheville :
  • Entorse bénigne : 10 jours environ
  • Entorse moyenne gravité : 3 semaines environ
  • Entorse de haute gravité : de 6 à 12 semaines, voire plus si réparation chirurgicale du LLE
  • Fissure osseuse : 4 à 6 semaines
  • Fissure osseuse opérée : 3 mois
  Dans mon expérience de médecin de club de football pro, j’ai eu à plusieurs reprises à gérer des entorses bénignes ou de moyenne gravité avec les kinés. Moyennant une immobilisation immédiate , des soins et une rééducation précoces et de qualité, un joueur peut être « apte » en 7 jours pour une entorse bénigne, voire de moyenne gravité, sous couvert d’un strapping de cheville conséquent et solide pour le jour du match. Bien entendu, les délais de cicatrisation d’un ligament ne sont pas respectés, et le joueur ne peut jouer que s’il supporte la douleur, et ne sera en aucun cas à 100% de ses possibilités physiques. La décision est prise de façon collégiale, lors d’une concertation  joueur-médecin-entraîneur, en tenant compte des risques et des enjeux. Dans le cas précis de Neymar, la fissure osseuse change la donne : d’une part la douleur risque de ne pas être supportable et de rendre impossible ses appuis ; D’autre part il y a fort à parier que le premier tacle auquel il aura droit lors du match visera directement sa cheville droite ….et que la fissure se transforme en fracture, ce qui bien entendu signifierait fin de saison au PSG et potentiellement  pas de Coupe du Monde non plus.. 3-Peut-il jouer « sous infiltration » ? L’infiltration consisterait à injecter de la cortisone dans l’articulation, afin de diminuer au maximum la réaction inflammatoire locale et donc la douleur. Le risque est d’aller à l’encontre de la cicatrisation ligamentaire, et d’aggraver la fissure : je ne pense  pas que ce risque soit pris par le joueur ni son entourage, et encore moins le staff medical du PSG.
  1. Pourquoi parle-t-on d’opération ?
Une fissure du 5e métatarsien peut consolider seule, moyennant une immobilisation de 4 à 6 semaines , sans opération. Mais cette zone est très exposée (la preuve !) et la fissure peut à nouveau récidiver lors de la reprise du football, ce qui obligerait cette fois le joueur à se faire opérer. L’opération consiste à placer une vis au niveau du métatarse : Après ce type d’opération, le délai de reprise est de 3 mois, mais la solidité est garantie. Le dilemme est donc le suivant :
  • Soit on opère de suite, la saison avec le PSG est finie mais la Coupe du Monde est possible
  • Soit on prend le risque du « traitement conservateur », à savoir immobilisation pendant 4 à 6 semaines, mais s‘il y a récidive, il n’y a pas de Coupe du Monde. .
  On peut comprendre que le PSG , qui a investi quelques euros pour la Star, souhaite le remettre sur le terrain au plus vite, mais que le joueur , son entourage et le Brésil tout entier choisiraient plutôt l’option la moins risquée… bref, ils n’ont pas fini de se prendre la tête !:

A suivre !!

Doc Brice Bellemans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.