Site informatif et pédagogique - Ne peut en aucun cas se substituer à une consultation médicale

À quoi sert-elle ?
Il est évident que la visite de non contre-indication à la pratique sportive n’est pas uniquement destinée à remplir et signer un papier !
Pendant cette visite, nous, médecins du sport, faisons en sorte de dépister tout  élément qui pourrait engendrer une  contre-indication au sport.
Par conséquent,  règle numéro 1: pas de certificat médical sans consultation !

  • Quels sont les éléments importants de la visite ?

    L’interrogatoire. Il est très important est devra être minutieux de la part du médecin, qui vous demandera :

    • Si dans votre famille il y a des antécédents de mort subite, d’infarctus, ou de maladies cardiaques graves
    • Si vous avez déjà fait un malaise ou une syncope après un effort
    • Si vous avez déjà ressenti des palpitations cardiaques anormales après l’effort
    • Si vous êtes fumeur(se)
    • Si vous prenez des médicaments quotidiennement
    • Si vous êtes à jour de vos vaccinations, antitétanique notamment .
    • Si vous avez quelque chose d’autre à signaler sur le plan de votre état de santé général

     

    L’examen clinique :

    • Poids
    • Taille
    • IMC ( rapport poids/taille)
    • Mesure de la Tension Artérielle
    • Auscultation au stéthoscope des bruits du cœur , avec recherche d’un souffle au cœur éventuel .
    • Auscultation des poumons

     

    Puis le médecin vérifie :

    • Les articulations
    • Le dos
    • L’équilibre du bassin
    • La vue
  • L'électrocardiogramme : quand et pour qui ?

    Avant tout notre rôle est d’éviter la pire chose qui puisse arriver à un sportif  sur un terrain : la mort subite, qui dans 90% des cas est d’origine cardiaque. Pour cela, les recommandations des Société Française et Européenne de cardiologie et de Médecine du Sport sont claires depuis 2009 : toute demande de certificat pour une licence ou la pratique d’un sport en compétition nécessite de compléter l’interrogatoire et l’examen clinique, par la réalisation d’un électrocardiogramme de repos :

    • Dès l’âge de 12 ans : tous les trois ans jusqu’à 20 ans .
    • Puis entre 20 ans 35 ans : tous les cinq ans.
    • Après 40 ans : un test d’effort est recommandé (se fait uniquement en milieu hospitalier, dans un service de médecine du sport,  et consiste à enregistrer le cœur et la tension lors d’un effort maximal développé en courant sur un tapis ou en pédalant sur un vélo de type ergo-cycle)
    • Après 50 ans : la surveillance est plus stricte, et dépend du sport pratiqué et des autres problèmes de santé éventuels du patient. Dans mon exercice au cabinet, je continue à pratiquer bien entendu l’électrocardiogramme de repos et je recommande le test d’effort de façon un peu plus rapprochée (tous les trois ans ) .
  • Comment se passe l'Électrocardiogramme ?

    Le patient est allongé, sur la table d’examen, en sous-vêtements, et nous lui appliquons des capteurs-ventouses sur le thorax ainsi que des capteurs sur les deux avant-bras et les deux jambes, afin d’enregistrer l’activité électrique du cœur. Il en ressort un tracé sur papier. Cet examen est  parfaitement indolore, assez  rapide à effectuer, puis l’interprétation du tracé est faite par le médecin, qui va rechercher une éventuelle anomalie.

  • Que se passe-t-il si l'électrocardiogramme est anormal ?

    Il faut compléter les examens cardiologiques, par une échographie cardiaque. Le médecin adresse le patient à un confrère cardiologue pour réaliser cet examen et attendra le résultat avant de pouvoir signer la demande de licence ou le certificat.
    L’échographie peut aussi être complétée par un test à l’effort sur tapis en milieu hospitalier ,voire des examens encore plus poussés si les médecins ont un doute sur une éventuelle anomalie cardiaque.

  • Doit-on toujours faire des flexions ou des pompes ?

    Le test des flexions, appelé Ruffier Dickson, est aujourd’hui totalement obsolète. Les études ont bien montré que nous ne pouvons dépister aucune anomalie en effectuant ce test. Ainsi, seule la pratique de l’électrocardiogramme régulière, pourra nous permettre de faire un bon dépistage. Tout autre exercice physique au cabinet est également inutile.

  • Quand le certificat médical est il obligatoire ?

    La loi est claire : seuls les sports en compétition et les demandes de licence nécessitent la rédaction d’un certificat médical de non contre-indication ( loi Buffet du 23 mars 1999).
    Tous les autres sports et activités de loisirs (danse, gymnastique, aquagym, fitness, zumba, etc..) ne nécessitent absolument pas de certificat médical. Ce sont les clubs dans lesquels  vous vous inscrivez qui l’exigent pour se protéger en cas d’accident, mais il n’y a aucune loi rendant obligatoire ce certificat pour ce type d’activité.

  • Dois-je consulter mon médecin ou un médecin du sport si je fais du sport sans faire de compétition ?

    Oui c’est préférable .
    Prenons l’exemple de la course à pied, avec le traditionnel « jogging du dimanche ».
    Si vous avez l’habitude de pratiquer cette activité, que vous avez plus de 40 ans, que vous fumez, que votre hygiène de vie n’est pas … exemplaire 🙂
    Sachez qu’il est toujours préférable de se faire suivre, une fois par an, afin d’être certain de ne prendre aucun risque pour sa santé et même si on se sent très bien, d’autant plus si on pratique une activité physique « intense » régulièrement.

  • Qu'est-ce qu'une activité physique intense ?

    On considère  qu’une activité physique est intense à partir du moment où elle dépasse 60 % de la consommation maximale d’oxygène (Vo2 Max).

    Comment le savoir ?
    Tout simplement quand vous n’êtes plus capable de parler lorsque vous pratiquez une activité physique c’est que vous êtes au-delà de 60 % de la consommation maximale d’oxygène et donc que cette activité est intense.

    Exemples de sports » intenses » pratiqués très fréquemment sans licence : squash , badminton, course à pied,  , cyclisme , tennis…

  • Quelle est la durée de validité du certificat médical ?

    1 an. Parfois il est parfois exigé un certificat médical datant de moins de 3 mois par certaines fédérations. il devrait passer à 3 ans pour certains certificats à compter de Novembre 2014.

  • la visite de non contre-indication à la pratique sportive est-elle prise en charge par la sécurité sociale ?

    Non . La pratique d’une activité physique et sportive est un choix délibéré de chaque personne . Il est donc logique de ne pas demander à la collectivité de participer au règlement de cette consultation. Le médecin ne fera donc pas de feuille de soin pour ce type de consultation.

  • Quel est le montant d'une consultation pour un certificat de non contre-indication à la pratique sportive?

    En tant que médecin conventionné secteur I :

    • Consultation seule : 23 €
    • Consultation +électrocardiogramme de repos = 23 +13,52 = 36,52 euros